COMMISSARIAT 

"Relations Invisibles", imagespassages, Les Forges de Cran, Annecy,  du 2 juin au 14 août 2022 > report Février 2023

L’exposition inaugurale du lieu d’exposition d’imagespassages propose une expérience immersive dans une atmosphère aquatique, céleste, numérique et sensible. Au cœur des installations vidéo et interactives, les visiteurs font l’expérience de métamorphoses : la matière se dissout, formes, sons et couleurs adviennent puis s’évanouissent à nouveau. Les artistes présentés associent dans leurs démarches artistiques intuition et connaissance, science et poésie. Dans un perpétuel mouvement de réciprocité, les oeuvres donnent ainsi à voir autrement le monde qui nous entoure et rendent palpables des relations invisibles.

Artistes : Hicham Berrada, Scenocosme (Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt), Benoît Billotte (wallpaper - création)

 

"Confidences", du 6 décembre 2022 au 24 février 2023, L'Angle - Espace d'art contemporain, La Roche sur Foron

Les artistes nous confient des mots et des paroles récoltés auprès d’anonymes, de créateurs et d’écrivains. Ils nous les transmettent, nous les donnent à voir et à penser avec parfois humour et dérision. Les dispositifs de présentation engagent le corps du spectateur et incitent à l’écoute. Des histoires personnelles font écho à des contextes sociaux, économiques et politique très différents : elles résonnent autant qu’elles soulèvent des questionnements. Le public est ainsi invité à déambuler et à découvrir des récits intimes et des revendications poétiques : l’expositione devient unn espace de renglcontre et le lieu de confidences.

 

Ce sont donc des récits subjectifs et polyphoniques, qui abordent également les rapports qu’entretiennent énoncé et énonciation,  oralité et rumeur, histoire et fiction. Au travers de plusieurs exemples d’œuvres produites ou activées qu’elles soient textuelles, visuelles ou sonores (des témoignages captés de Camila Houberdon et Irvin Anneix au film de Vir Andres Hera, de la « nouvelle » de Valérie Mréjen aux affiches-poèmes de Kevin Chouchounoff, de la chorégraphie-signée d’Antoinette Gomis à l’installation textuelle de Hune Amy), les artistes examinent les possibilités de l’adresse et de la transmission et la façon dont celles-ci se développent dans des allers-retour entre texte et image.

Artistes et oeuvres : Irvin Anneix, Hune Amy*, Kevin Chouchounoff*, Éric Duyckaerts, Vir Andres Hera*, Camila Houberdon*, Jaaryce et Antoinette Gomis, Valérie Mréjen

« Jeanne Susplugas - Voyages intérieurs », imagespassages, Annecy, du 13 au 18 juin 2022


En partenariat avec Festival International du Film d’Animation
I will sleep when I’m dead, Réalité Virtuelle/Virtual Reality, 2020, 6mn40

I will sleep when I’m dead est une plongée dans le cerveau, une navigation parmi les neurones et synapses. Le visiteur se perd dans un labyrinthe infini et croise des «pensées » matérialisées par des dessins 2D et 3D. Un face à face intime, quasi psychanalytique, qui introduit une intensité et une expérience unique.

"Sortir du cadre", L'Angle - Espace d'art contemporain, La Roche sur Foron

CETTE SÉANCE DE PROJECTION DE VIDÉO D'ARTISTES CONTEMPORAINS S'INTÉRESSE AU CORPS COMME LIEU ET ESPACE DES POSSIBLES. EN MÊME
TEMPS QU'ILS QUESTIONNENT LES NORMES ET LES RÈGLES DICTÉES PAR NOS SOCIÉTÉS, LES ARTISTES EXPÉRIMENTENT DE NOUVEAUX LANGAGES ARTISTIQUES. TRANSFORMATIONS, DÉPLACEMENTS, MOUVEMENTS : LES CORPS "SE SOULÈVENT" POUR PENSER LE MONDE ET SA COMPLEXITÉ.
Artistes : Francis Alÿs, Dara Birnbaum, Valie Export, Jeanne Susplugas, Jaaryce et Antoinette Gomis, Clément Cogitore, Lorna Simpson

"Vagabondages", SILLON - Itinéraire Art Drôme, du 8 octobre au 1er novembre 2021

Dans le cadre de Sillon / Itinéraire Art Drôme l’espace d’art nomade imagespassages, dédié à l’image en mouvement, propose des oeuvres vidéo autour du thème

« vagabondages ». Vagabonder c’est quitter notre quotidien, nos repères et éprouver l'étrange fascination de l'ailleurs. C’est une forme de lâcher prise, qui crée une nouvelle disponibilité à ce qui arrive. Les oeuvres exposées invitent à différents voyages, intérieurs ou encrés dans le paysage. Les déplacements évoqués questionnent les relations que nous entretenons avec notre environnement, qu’il soit personnel, social, économique, écologique, ou encore historique.

Artistes : Miguel Arzabe, Philippe Astorg, Ovidiu Anton, Chloé Beaulac, Denis Brun, Lilas Orgebin,  Oscar A, Eugenia Reznik, Yu Wen Wang…

IN.jpg
sillon.png

"Mythologies contemporaines, Archipel art contemporain, Maison Forte de Hautetour, Saint Gervais - du 28 mai au 20 septembre 2021

Avec les oeuvres de Bertrand Dezoteux, Tomoko Konoike et Lola Gonzalez

"Paysages sous tensions", du 3 avril au 29 mai 2021, Centre d'art LA BRAVA, Thônes

L’exposition « Paysages sous tensions » s’empare des questions soulevées par les relations qu’entretiennent espaces naturels et activités humaines. Il s’agit d’envisager le paysage comme sujet de réflexion poétique, esthétique et politique : en posant un regard à la fois fasciné, réflexif, attentif et critique, les artistes explorent les nouveaux enjeux de la représentation du paysage et notamment celui de la montagne.

Artistes et oeuvres : Richard T. Walker, Successive inconceivable events, (vidéo) ; Ismaïl Bahri, Dénouement, 2011 (vidéo) ; Antoine Perez, Forêts, 2019 (dessins) ; Thomas Benard, Courir après les roches, 2020 (installation vidéo)  ; Damien Gugghenheim, Le Colosse, 2011, (installation) ; Roman Signer, Punkt, 2006 (vidéo) ; Taus Makhacheva, Tightrope, 2015 (vidéo) ; Francis Alÿs, Reel-Unreel, 2004 (Vidéo) ; Thomas Col McCormack,The Decisionata

"Andrea Mastrovito. Nysferatu. Symphony of a Century", Annecy

Cette oeuvre, fascine par l'extraordinaire maîtrise technique,  ses références au cinéma expressionniste allemand que par son sujet, l’expérience de l’exil et de l’altérité,

exposition Myhtologies contemporaines
AFF version 2 LA BRAVA 24x42.jpg
images-4.jpeg

"Ellipses. Histoires de passages", 17 septembre au 13 novembre 2020, Arteppes - Espace d'art contemporain, Annecy

L’exposition « Ellipses. Histoires de passages » est pensée comme un espace d’échanges et de dialogues, proposant aux visiteurs une rencontre intime avec les artistes, leur travail et leur histoire. Elle met en écho diverses formes de récits, témoignages, légendes, fables familiales et explore la notion de transmission. Le monde de l’humain se définit par sa capacité à transmettre et à s’approprier des expériences toujours nouvelles, et donc à se transformer lui-même. Pourtant, de nombreuses situations peuvent créer des disjonctions, des oublis, des brèches dans ce processus de passage qui vont néanmoins se révéler être des espaces d’appropriation et de création notamment pour les artistes. 

Artistes et oeuvres : Eugenia Reznik, Dé-conter,  2018 ; Jenny Feal, Lecture de termites, 2015 ; Pauline Horovitz, Des châteaux en Espagne, 2013 ; Ed Pien, Hand String Games, 2012 ; MAKITA, Performing, 2005 ; Antoine Perez, Rituel pour le Vivant : Chêne de Beuys, chaîne d’artiste, 2020 ; Valérie Mréjen, Voilà, c’est tout, 2008

Capture d’écran 2020-08-27 à 10.22.51.pn

"Anatomie du quotidien", du 17 juillet au 30 septembre 2020, Maison Forte de Hautetour, Saint Gervais

Ccommissariat  Emma Legrand

Présentation des oeuvres de Emmanuelle Antille, Natacha Nisic et Laurie Joly

image012-copie1.jpg

 

« Vibrations », 6 décembre 2019, Médiathèque de Sallanches

En résonance avec les peintures d’Ange Abrate, cette séance de projection d’oeuvres vidéo propose de découvrir d’autres approches de la représentation de la montagne et du territoire Alpin. A l’instar d’Ange Abrate, les artistes présentés saisissent les variations de lumière des massifs rocheux, les reflets des surfaces, la densité des matières. Ils s’interrogent également sur la manière de donner à voir des problématiques actuelles, comme les conséquences du réchauffement climatique. La vidéo et les outils numériques sont leurs médiums d’exploration et d’expérimentation comme la peinture l’a été pour Ange Abrate.

 Artistes et oeuvres : Philippe Astorg, Penseur/promeneur, 2017/2108 ; Maxime Possek, Aiguille de mesure, 2018 ; Hervé Bailly-Basin, Esprit des dunes 1/3, 1997 ; Luc Courchesne, L’invention de l’horizon, 2013 ; Pauline Delwaulle,  Préparation et ascension du mont Blanc, 2018 ; Laurence Piaget, MATZA, documentaire, 2017 

"Paysages mouvementés, paysages expérimentés", juillet 2019, Imagespassages / Parc du Haras - Centre cultuel et artistique, Annecy

Les oeuvres mises en regard explorent les relations entre corps et paysages. Les artistes tentent de manières différentes de créer une interaction avec un espace, un territoire en les pratiquant, les expérimentant par le biais des sens. Tout le corps est alors impliqué voire impacté par cette rencontre autant sensuelle qu’intellectuelle.

                 Oeuvres : Thomas Benard, Sylène Stenophyla, 2019 ; Jan Kopp, Courir Niemeyer, 2018 ; Marcel Dinahet, Paysage frotté, 2001 ; Julien Prévieux, Roulades, 1998,  Cecilia Bengolea, Lightning Dance, 2018 ; Gregg Smith, Paysage ; Sebastian Stumpf, série Tiefgaragen, 2008

"Effondrements", juillet 2019, Imagespassages / Parc du Haras - Centre cultuel et artistique, Annecy

Réalisée en écho de la réflexion menée par l’ESAAA dans le cadre de son projet polymorphe « Effondrements des Alpes ». Approches pluridisciplinaire tant scientifique qu’artistique sur le changement climatique et ses conséquences, les oeuvres  proposent un regard sur l’ère de l’Anthropocène selon des stratégies d’approches très différentes. Mais il s'agissait également d'envisager la question de l'effondrement du point de vue métaphorique, physique, chutes de corps, objets irrémédiablement attirés vers le sol...

                 Artistes et oeuvres : Mabe Bethônico ; Angelika Markul, La mémoire des glaciers, 2017 ; Ursula Biemann, Deep Weather, 2013 ; Frank Smith, Cinétracts, Les films du monde, 2018 ; Bertille Bak, Safeguard Emergency Light System, 2010 ; Lola Gonzàlez, La chute, 2011 ; Clorinde Durand, Naufrage, 2008 ; Delphine Reist, Averse, 2007 ; Sebastian Stumpf, All These Walls, 2010 ; Tsubasa Kato, Break it before it’s broken, 2015 
 

« Le paysage qui advient », août 2018, Imagespassages / Parc du Haras - Centre culturel et artistique, Annecy

Avec des modalités très différentes, les vidéos présentées questionnent le paysage comme témoin muet d’événements (catastrophes naturelles, conflits…) dont les stigmates, les traces sont parfois à peine perceptibles. Nous sommes alors invités à prendre la posture du chercheur, de l’archéologue pour voir, malgré la destruction, l’effacement et interroger ce que nous voyons. Il s’agit dans ces oeuvres de rendre visible des situations, des lieux et d’interroger les capacités de l’image à rendre compte du réel.

                     Oeuvres : Ismaïl Bahri, Orientations, 2010 ; Pauline Julier, Le plus vieux paysage du monde, 2017 ; Vandy Rattana, Monologue, 2015 ; Natacha Nisic, f, 2013

Capture d’écran 2020-07-14 à 11.00.07.pn
FLYER-R%C2%B0-SELLERIE-18-B-1_edited.png